Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 09:25

Je danse tout l'amour qui brille en mon coeur. Il est des destinées qui sont consacrées à l'essentiel. La flûte me renvoie vers moi-même. Je renais, en ces instants, à ce qui est musique intérieure en moi-même. Je vis l'amour en ce présent, je vis ce que je suis en les émotions.

 

Je danse sur les vibrations authentiques de cette musique. Je danse l'Orient. Je danse la source de tout ce qui est ma vie. Il m'arrive de m'oublier, d'oublier l'essentiel pour renaître de nouveau à moi-même. Gratitude quand tu reviens m'animer encore et toujours.

 

Il m'arrive de me perdre sur mon chemin et d'oublier en même temps que je suis le chemin. Mais, je finis toujours par me retrouver, me recroiser, me redéfinir dans le temps et dans l'espace en ce que Je Suis.

 

Permettez à mes mots de vous dire que j'ai souffert ces derniers temps de ne pas être ce que j'ai toujours voulu être. Des courants sont venus me rencontrer sur le chemin même qui mène vers mon Moi profond.

 

Mes rêves sont venus me dire l'impératif que je rebondisse et que je continue ma quête. Et je me réveille avec cette envie de danser, et je pleure de ne pas avoir dansé tous ces derniers temps parce que j'étais trop triste pour le faire.

 

Je me dépasse et je dépasse tout ce qui est venu noircir le tableau. Je reprends mes méditations, mes prières, mes danses, mes musiques, mes écritures et je me compose à moi-même les poèmes émouvants qui font couler mes perles de joie.

 

Au-delà de mes promesses envers moi-même, je m'ouvre vers l'infinitude des firmaments. J'ai dépassé les ténèbres pour me retrouver, de nouveau, face à moi-même. J'ai appris de ce vide en moi-même.

 

J'ai embrassé la non danse, la non méditation, la non musique et j'ai été triste, si triste que j'en pleure à présent. Les larmes coulent en mon coeur d'avoir traversé ces déserts.

 

Et je danse en ces instants tout le vide qui a été mien pour le dépasser et me retrouver moi-même. Ma vie est vraiment une danse si belle, si émouvante que je ne saurais m'en passer ... Et je danse, je danse, je danse !

 

Lumière sur un vide qui m'a ressourcée malgré la tristesse.

Eléonor Gosselin

Tous droits réservés.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléonor
commenter cet article

commentaires