Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 19:51
7 différences entre la religion et la spiritualité

Lumière sur mon âme et la belle vérité sur les enseignements éternels,

 

Les sourires sont à l'humanité ce que les rayons du soleil sont aux fleurs. Cette citation a marqué ma vie. Elle me renvoie toujours vers les souvenirs mémorables et infiniment affectueux de Papa. Il m'encourageait à sourire et était très heureux de m'enseigner quelque chose " Si belle et humanité ! " ne cessait de me répéter Papa. Au début, je croyais que l'adjectif si belle m'était destiné à moi....Quelle suffisance ! 

 

Mais, un jour Papa m'avait ouvert les yeux sur la vérité que l'humanité est belle et que toute personne qui s'élève au point d'atteindre le ciel de son coeur se réalisera dans la divinité. Bref, j'ai compris qu'au-delà de la beauté s'élevait l'humanité. Papa avait ordonné que je ne sois pas dans la suffisance mais dans la spiritualité ascendante pour une belle réalisation de mon humanité, de ma divinité.

 

Spirituelle et consciente de mon Être essentiel depuis ma tendre enfance, je disais à Papa que ma religion à moi est celle de Dieu directement sans aucune intervention de qui que ce soit et surtout pas de ces personnes que je voyais dire des choses et pratiquer le contraire de leurs propos.

 

Je faisais des rêves qui ouvraient mon coeur sur la beauté de quelque chose d'inouï et je devinais que les autres ne vivaient pas ce que je vivais en mon univers intérieur. Aujourd'hui, ce que je lis me conforte dans ce que j'ai toujours vécu. Libre des autres expériences, la mienne demeure le vécu par excellence et je vis ma divinité en toute indépendance des conditionnements.

 

Maman avait vécu musulmane ouverte d'esprit, tolérante mais je devinais en elle cette lumière et ce mystère qui ravissaient mon coeur et mon âme. Musulmane était Maman et sa religion était la porte ouverte vers la spiritualité ascendante qui élève par la vérité et la beauté des vertus et des grandes qualités humaines.

 

Papa et Maman que j'ai choisis pour ma réincarnation étaient les enseignants de lumière et de vérité. Et Dieu a désiré les mettre sur mon chemin terrestre pour une évolution spirituelle belle de toutes les émotions. Je remercie Dieu pour sa logique, sa musique, son soutien, sa présence, son aide et son affection. Papa et Maman étaient présents pour moi afin de m'éclairer sur le chemin long et éternel de mon évolution spirituelle. Merci à Dieu et à ses enfants qui étaient Papa et Maman !

7 différences entre la religion et la spiritualité

Au delà de toutes les limitations et des conditionnements, au dessus de toutes les contingences, je savais depuis très longtemps quelque chose qui est en moi lumière, un or, un trésor qui tantôt se changeait en musique sublime célébrant quelque incroyable mais vraie beauté. Une grandeur, un sentiment, des cascades qui coulent de vérité. Un soleil en mon coeur, un ciel en moi, en mon univers, le bleu irréel mais manifeste et que je sentais se mouvoir en les couleurs de l'arc-en-ciel.

 

Je savais que mon état d'Être, mon état d'esprit, mon état de coeur sont au dessus de toutes les croyances, de toutes les religions et je taquinais Maman qui me répondait que j'étais libre de prendre mon envol et qu'elle était libre de vivre sa vie comme Dieu avait désiré pour elle. Elle était ma lumière Maman, un trésor de beauté, de bonté, de générosité et d'amour. Un enseignement pour la vie, pour ma propre spiritualité. Alors, j'ai compris que mon chemin est le mien et la voie de Maman est la sienne mais que nous cheminerons ensemble le temps du bonheur. Elle était vraiment la lumière de mon coeur Maman.

 

Papa, Maman, la Vie, l'Univers, Dieu, lumière sur ce que vous avez réalisé pour me permettre d'avancer, d'évoluer, d'apprendre, de cheminer,....... Le vrai amour, le grand amour, la beauté et la bonté éternelles, l'amour que je porte en mon coeur et en mon âme. Merci.

 

Eléonor GOSSELIN

Tous droits réservés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléonor Gosselin
commenter cet article

commentaires