Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 20:12

 

  . 

    Un jour, en 2005, j'ai écrit ce poème inspiré par l'amour ad infinitum de If et je le lui ai donné.

 

Au firmament de l'attente,

Au clair des horizons,

L'harmonie belle et lente,

Se transpose au fil des saisons.

Au hasard des rues,

Au carrefour des destinées,

Les âmes sensibles et mues,

Transcendent les pulsions innées.

 

Surpris, il m'a dit ces mots : " Très bien ! " Et il n'a rien ajouté d'autre. Je savais qu'il avait une copine, je le savais mais il fallait lui donner mon poème car il le fallait. Point et c'est tout. Je n'ai pas cherché à comprendre cette déraison et je n'ai pas pu y échapper. Un autre point et c'est tout. J'ai agi car mon âme me demandait de le faire ... Une infinitude de points et c'est tout.

 

"Et les regards se sont croisés" sont les propres mots de If qui avaient rejoint mes mots. Quand il les a prononcés la première fois devant moi, j'ai cru tomber dans le vide car je le regardais et je pensais la même chose " Et les regards se sont croisés ..". Sauf que If parlait d'une autre femme ... Et je le regardais en pensant à tous mes rêves, je le regardais en refoulant mes larmes, je l'entendais rire en refoulant mes désirs, j'entendais sa voix que j'aime entendre, j'écoutais cette merveilleuse voix qui me transcendait et me projettait vers un temps immémorial.

 

If, est ce que tu te rappelles de mon poème ? Te rappelles-tu que tu disais et que tu répétais ces mots  " Et les regards se sont croisés " ? J'avais déjà écrit mon poème portant le même titre et je te regardais en cherchant le secret dans tes yeux. Comment pouvais-tu dire les mêmes mots ? If, je ne sais pas ce qui se passe vraiment mais ces derniers temps, ce poème revient vers moi dans les statistiques. Aucun autre homme que toi ne peut être sensible à ce poème car il a une intrigante histoire.

 

C'est mon histoire avec toi et je suis étonnée de le voir revenir vers moi alors que j'essaie de t'oublier. Comme si quelque signe se manifeste, comme si quelque message m'interpelle, comme si je suis en mesure de vivre une autre histoire ... La suite de mon histoire qui a commencé et qui dure toujours ... Cet amour qui me fait pleurer, qui me coupe le souffle, qui m'intrigue, qui m'interpelle, qui me sensibilise et qui me renvoie vers les mystères intemporels, les mystères de la réincarnation. If ! Mon merveilleux If ! 

 

Avec amour, respect et haute considération.

Eléonor Gosselin.

Tous droits réservés.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires