Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 19:29

 

JE SUIS !

 

BLEU ....comme

 

BELLE HUMANITE,

 LA DIVINITE EN TON ÂME SUBLIME !

   

."Cette passion doit être cachée. Je dois me maîtriser et garder ce secret pour moi seule. En aucun cas je ne dois en parler."

Cette résolution lourde à appliquer est la première pensée de Onore après cet instant de grande révélation. Et elle choisit l'ignorance de ce sentiment mystérieux qui flambe en elle. Elle s'ignore, ignore celui qui la fait vibrer, se convainc que cette petite dérive en pensée finira par s'effacer de son esprit et qu'elle en rira, un de ces jours, avec d'autres amies auxquelles elle confiera que de simples regards croisés ont allumé en elle une petite étincelle qui a failli incendier son coeur.

 

Onore s'est trompée car cette étincelle qu'elle considère comme négligeable n'en est pas une. C'est un flambeau à l'immense feu qui s'anime en son être au fil des jours. Un soleil qui se dévoile en son coeur, un soleil aux mille et un rayons qui se heurtent à sa morale, à ses valeurs, à son intégrité et à son respect d'elle-même. Onore ne cesse de se demander qui est cet homme que son coeur honore au point de le nommer dieu d'amour et de beauté. Avec son humour, elle essaie de rire d'elle-même et de se convaincre que la crise d'âge est une cause de ce délire. Mais, sa jeunesse heureuse et épanouie n'explique pas ce sentiment infernal. Même son esprit exalte cet homme en tant que dieu. null

 

  Ô MYSTERE ! PARCHEMIN N°37

 

 

   

Feuilletons le journal de Onore et lisons ce que son âme a tracé dans le silence qu'elle s'est imposé :

" Comment agir de sorte que ce sentiment qui grandit et s'amplifie soit supportable ? Pourquoi je sens mon coeur pleurer à chaque fois que je prie pour me libérer de cette histoire insolite ? Qui est cet homme et quel lien mystérieux me lie à lui ? Je tombe dans une adoration surprenante de cet être. Il m'inspire des poèmes. Il me fait voir la vie sous d'autres couleurs. Je pense à lui et je goûte le bonheur. J'ai l'impression de le connaître depuis longtemps. Je sens au plus profond de mon être que je le connais. Je vis ce sentiment comme une certitude et je sens  que cet homme est ma réalité spirituelle. Je sens cet amour couler dans mon sang. Je le vois dans mes larmes. Je le goûte dans mon amertume d'être privée de lui. Je souffre parce qu'en mon âme et en ma conscience je vis cette conviction que quelque chose nous a séparés. Mon imagination ne déborde point. J'aime composer la poésie et je connais parfaitement les envols de l'inspiration. Ce que je vis est réel et n'a aucun lien avec l'imaginaire. Je commence à rêver de lui et tous mes rêves sont empreints du même message récurrent. Quelque chose me convainc que tous mes rêves se confondent dans mes certitudes. J'ai connu cet homme et tout ce qu'il m'inspire n'est que la prolongation de quelque sentiment incroyable et impossible. J'ai l'impression de vivre un film où l'amour est infini et où l'actrice vit un amour sans mesure. 

AIMER SANS MESURE , aimer jusqu'à vivre des choses inouïes. Mais, chut c'est mon secret et personne d'autre que moi-même ne doit connaître cette merveilleuse et surprenante réalité, personne ne doit se douter de ce que je vis, de ce que je ressens, de ce que j'écris, de ce que je confie à mon journal. Et en aucun cas cet homme ne doit savoir que je rêve de lui. Il en rira avec tout le monde. Et puis, tant pis s'il en rit car je suis au dessus de tous les jugements. Moi-même j'en ris quand je décide de considérer les choses sous l'angle de l'humour. Mais j'en pleure également à chaque fois que je réalise que mon histoire est loin d'être risible car elle est impossible. Rions, rions comme seuls des êtres perdus et égarés sur la voie de l'amour savent le faire. Cet homme ne saura jamais rien de ce qui se passe dans mes secrètes pensées. Je prierai et je vaincrai toute seule ces délires passagers. Puis, qui est-il vraiment pour que je le considère comme un dieu ? Qu'est ce que c'est que cette passion folle digne des petites adolescentes qui ne savent pas comment aimer et qui se perdent ? Onore, sois raisonnable et ne pense plus à lui. Pense au ciel et aux oiseaux du ciel mais ne pense pas à lui. Pense au tonnerre et à la pluie mais ne pense pas à lui. Oublie qu'il existe. Ne lui parle même pas. Ne le salue même pas. Ignore le tout simplement car tu es entrain de vivre un délirant fantasme. Et les fantasmes ne méritent pas de te désorienter. Et puis, l'amour est quelque chose de différent. Tu vieillis Onore tout simplement et tu as besoin de t'accrocher à quelques rêves. Alors, tu te laisses égarer par les sens, par les désirs, par les illusions et tu cherches les complications. Aimer sans mesure est quelque chose qui n'existe que dans les livres et tu as lu trop de romans d'amour. Ton imagination est trop débordante. Il est temps d'aller te reposer Onore. Bonne nuit et ne rêve surtout pas de lui. "

 

Avec amour, respect et joie.

                                              

Eléonor GOSSELIN

Tous droits réservés.

   

 

  Et s'il suffisait d'être heureux pour changer le monde ?

   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléonor - dans LA BARAKA
commenter cet article

commentaires