Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 21:51

 

 

REVEIL DES CONSCIENCES

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 16:00

 

 

    NOUS SOMMES UN papillon

 

 

belle image

   

  Tube parchemin rouléMon parchemin n°25

 

étoilesLes signes du Destin !

 

Mon collègue finit par rompre mon silence avec son commentaire :

" Je me demande quelle est ta religion car je n'arrive pas à cerner où tu te situes vraiment ... Est ce indiscret de te demander de quelle religion es-tu Eléonor ? "

Je souris :

" Pourquoi l'humanité se pose toujours cette question ? Ma religion est celle de l'Amour. Je connais autant de choses sur les religions que sur les anciennes traditions et enseignements et presque tous ces saints livres renvoient vers Dieu Tout Unique. L'Amour est ma religion et je respecte toutes les idéologies et toutes les philosophies des autres pourvu que la paix y est sa place. La paix et le respect bien entendu. Pour répondre plus clairement à ta question j'aimerais préciser que je me conduis toujours conformément à mes principes, mes convictions et mes certitudes. Je suis la vocation tout simplement. Le Bien élève. Je m'incline devant les belles vertus et les grandes réalisations. Qu'importe que les personnes soient d'une religion ou d'une autre ou même sans religion, c'est leur grandeur d'âme qui m'importe. Les êtres indignes, iniques, sans valeurs et sans respect pour eux-mêmes ne m'impressionnent guère ..."

Mon collègue rit :

" Oui, nous avons remarqué cette attitude chez toi. A croire que tu respectes les personnes dignes et que les autres ... "

Je rectifie :

" Je respecte tout le monde mais je remets les âmes égarées et errantes sur leur propre voie et à leur vraie place. C'est ainsi. Mais, en mon coeur je suis convaincue que tous les humains portent en eux les étincelles divines. Tu sais, mes expériences noires recèlent tout de même une lumière. La preuve que nous sommes entrain de discuter ensemble malgré les nuages qui ont croisé notre chemin. Bref, des nuages porteurs de belles promesses car elles ont été profitables pour moi. Mes écrits en ont été inspirés ... Mon silence également ... Des merveilles inouïes en sont nées ... Que du bonheur car les leçons de morale en ont vu le jour ... Une chance merveilleuse et mystérieuse ... Ne ris pas car je parle sérieusement ... Tu peux rire mais sans arrière pensée bien sûr ... Sans aucune arrière pensée ... Vois tu, je te parle gentiment même si mes mots sont empreints d'une certaine autorité mais je n'accepte pas que tu fasses des interprétations erronées de mes commentaires. C'est vrai que j'ai souffert mais c'est pour la bonne cause. Aujourd'hui, je considère toutes ces expériences noires, troubles comme des occasions d'éprouver ma force intérieure. Ma confiance en moi-même s'en est trouvée confortée au plus haut degré et j'ai pu progresser sur ma voie spirituelle comme jamais. Ce sont les signes du Destin !

Mon collègue semble intéressé par ces derniers mots. Il penche la tête vers moi et écoute alors que je poursuis mon analyse :

" Effectivement ce sont les signes du Destin ! Tu es pour moi une lumière, un signe qui me guide ... Tu comprendras un jour le sens exact de mes phrases, contente-toi d'écouter seulement et d'assimiler mes mots. Ce qui compte c'est que chacun de nous évalue ces signes du Destin et qu'il en fait là précisément des mesures de la maîtrise. Ce que tu as considéré comme mal cherchant à m'atteindre a fini par me rendre service car il m'a ouvert les yeux sur ma propre réalité. Grâce à ce que j'ai subi j'ai pu me brancher sur les ondes de l'Amour ... "

Un sanglot s'entend quelque part, mon collègue se redresse :

" Ce que tu viens de dire est terrible !  "

 

 null

 

Un silence s'impose mais je reprends :

" C'est ton droit et ton libre choix d'écrire ta légende personnelle avec les actes ... Que l'attitude soit juste ou terrible c'est ton choix ... En pleine conscience, tu agis et tu assumes tes actes et ta responsabilité. Ma vérité n'est pas terrible car elle est ma vérité et je la trouve digne et empreinte de la plus haute considération possible envers les êtres et les choses. M'aveugler, me mentir, chercher à errer n'est point ma vocation ... C'est ainsi et je l'assume. Ce que je viens de dire est la vérité. Je suis branchée sur les ondes de l'Amour. Et en ces instants mêmes, tu l'es toi aussi ... Le hasard n'existe pas. C'est ta dimension divine qui vient d'être touchée par mes mots et tu le sais très bien. La mienne a été touchée à l'instant même où tu m'as demandé pardon. J'ai été ébranlée ... Je suis toujours ébranlée car le Pardon est une force terrible qui fait muer les choses et qui sensibilise les âmes ... Si tu le permets, j'écrirai le contenu de cette discussion car elle est pleine de sens pour moi. Cette discussion est un beau signe du Destin. J'en appelle à l'Amour avec la conscience de ma haute origine ... J'en appelle à la Vérité pour éclairer notre vision à nous tous. Je te remercie et je te souhaite la chance sur ton chemin. Car, je sais que tu poursuivras ta quête toi aussi. Merci de toute mon âme pour cette fructueuse discussion et au plaisir.

Mon collègue me regarda avec un air grave. Mais, avant de s'en aller, il se contenta de répéter sa dernière phrase :

" Ce que tu viens de dire est terrible ! "

 

 

Au bonheur sensible de nos échanges.

   

Eléonor.

  Nous sommes Un

Avec amour, respect et joie

étoiles              Coquelicots...    

  Et s'il suffisait d'être heureux pour changer le monde ?

http://www.avotreseuldesir.com

  Flux RSS des articles
 
    Eléonor étoilesGosselin

 

Tous droits réservés

Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 19:44


                                                        
J’éprouvais l’Instant de Dieu. C’était une belle extase. En ces instants d’éternité, Dieu s’accordait à mon âme et je baignais dans un océan mystique... J’avais longtemps aiguisé ma vue, longtemps développé mon écoute, longtemps équilibré mon odorat, longtemps amélioré mon goût, longtemps arrosé mon seul désir qu’intérieurement tous ces sens triomphaient et je devenais la lumière qui était en moi. Lui, cette Claire Lumière m’ouvrait les bras et ranimait mon cœur avec le parfum de l’espérance. J’avais compris qu’il fallait, sur terre, semer et répandre l’amour afin que le bonheur efface la douleur.

La nature nous enseigne ses lois. Toute la valeur de l’homme est dans l’intériorité qui l’élève vers la plénitude. Quand nous voyons les défauts des autres, nous les jugeons ridicules et cette observation devrait nous aider à vaincre nos propres vices. Nous cherchons souvent à savoir mais l'essentiel est dans la connaissance et non dans le savoir. Et comment pourrait-on accéder à la connaissance ? C'est simple. En servant les autres et en se mettant au service de l'Eternel et au service de l'Amour. Avec nos mains nous pourrions servir, avec nos oreilles nous pourrions écouter les êtres en détresse, avec nos sens nous pourrions, certes, réaliser beaucoup de missions, mais il n' y a point d' ultime réalisation et de connaissance qu'avec le coeur...Le coeur cette infinie source d'amour...Le coeur ce soleil qui est en mesure de nous donner la plus grande expansion possible...Le coeur avec lequel nous pourrions aimer et accéder aux plus hauts degrés de notre réalité suprême...Enfin, le coeur avec lequel nous pourrions voir mille fois mieux qu'avec les yeux. En effet, l'essentiel est invisible aux yeux.
                              
                                                                                                 
                           
  L'ULTIME CONNAISSANCE 
       C'EST QUE LA SAGESSE EST DANS  L'AMOUR !
                                                           
Tous droits réservés.

                                  

Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 14:14




La lumière du plein midi est, pour mon coeur, mon âme et mon Soi Suprême, un moyen de pénétrer dans l'infini, de vivre des moments priviligiés, d'aller à la rencontre du Cosmos et de l'écouter...
Si vous aviez vécu l'extase, vous saisiriez ce que je tente d'expliquer et d'écrire. Mais, je comprends que rares sont les personnes qui ont vécu cette lumière la plus pure esthétiquement.
Comment décrire cette réalité ineffable ? Comment vous convaincre que nous appartenons tous à une réalité invisible qui nous forme et nous rattache à l'Eternel ?
Je sais que ma volonté de décrire cette réalité incroyable avec mes simples mots vrais a tendance à me plonger moi-même dans une vision limitée et que, par conséquent, je suis prise dans le piège des contraintes littéraires.
Ce qui est sûr, c'est que toutes les langues sont incapables d'exprimer la réalité absolue car chacun de nous se fait une idée relative de sa propre existence qui est loin d'être la réalité éternelle.
L'élémentaire honnêteté et le souci de vérité m'imposent d'être franche et sincère avec vous : ce parchemin est une imparfaite tentative d'expression d'une parfaite extase. Puisse, en les perles de votre souveraine imagination, transparaître la vraie exaltation dans les mots que j' écris.
Ô voile de vermeil ! Mon éternel passé est en moi. Il est mon présent. Le film de ma vie avec tous ses décors, ses images, ses sons, ses lumières, ses ombres et ses couleurs ouvrent les portes d' un univers soyeux.
J'attrape le fil dévidé et je déroule à volonté le fil d'Ariane des parfums, des vécus et des ressentis de toute mon existence.
L'amour et l'affection de toutes les personnes qui ont compté dans ma vie magnifient l'association des fleurs d'oranger et du jasmin. Les ions négatifs des cascades me donnent cette sensation de fraîcheur et constituent les notes de tête de mes parfums dont les effluves cultivent la différence.
La beauté des coeurs porte en elle l'Amour. Quelle force de l'émotion et quelle précision de l'expression sauront dessiner l'image souveraine et ultime de la réalité éternelle ? Aucune.
 
                               
                                                    
Tous droits réservés.

Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 19:19



Papa avait foi en lui et connaissait les arcanes de la magie de la foi. Il adorait le Créateur et il détestait la médiocrité qui se personnifiait dans la malhonnêteté, l'iniquité et l'absence des valeurs.
Comme Papa, je hais la médiocrité et l'injustice sous toutes ses formes...Comme Papa, j'essaie d'orienter ma vie sur le chemin du bien.
La foi ! Ô merveille des merveilles. La foi ! La foi ! La foi ! Encore la foi et toujours la foi dans un ordre et un équilibre divin. Papa m'avait enseigné ces vérités magnifiques sur la foi :
" Les religions, les sages, les philosophes et les scientifiques de tous les temps et de tous les continents ont étudié le mystère de la foi et ont conclu que la loi du subconscient est absolue et que l'impossible devient possible à chaque fois qu'on conditionne l'inconditionné.
La foi c'est premièrement discipliner une pensée positive, deuxièmement c'est l'entretenir avec des prières et de la méditation, troisièmement c'est la fortifier avec la puissance de nos sens jusqu'à la voir se créer dans l'Invisible et enfin quatrièmement cette pensée se manifeste dans la réalité concrète.
La magie de la foi stipule que si nos convictions sont inébranlables et si nous les imprimons avec force dans notre subconscient, elles trouveront leur expression dans le monde réel. Tout se passe dans un ordre parfait car l'Eternel, dont l'étincelle se trouve en nous, accorde toujours tout ce que nous désirons et sentons comme étant vrai.
Et même si le Puissant refuse de nous réaliser ce que nous espérons avoir, eh bien ! Nous devons lui faire confiance et nous attendre à recevoir autre chose de meilleur.
Avoir la foi et croire qu'elle est vraiment en mesure de déplacer les montagnes n'est pas une chose aisée. Accepter la médiocrité est beaucoup plus facile...Vivre sous l'influence des schémas de pensées négatives, dans la limitation et les fausses croyances de l'entendement des quatres milliards d'êtres sur terre est plus reposant que de chercher l'excellence...Pourquoi chercher à devenir le bon grain quand c'est plus pratique d' être l'ivraie ?
Réveillons-nous et révélons les génies qui dorment en nous. Il n'y a aucune gloire à accepter la médiocrité. "

                                  Ô MERVEILLE DES MERVEILLES

         
  AIDE-NOUS A BRISER LES CHAINES QUI NOUS LIMITENT...
                RAPPROCHE-NOUS DU BONHEUR ET REALISE NOS SOUHAITS...
         SOIS POUR NOUS LA LAMPE D'ALADIN QUI ECLAIRE NOS CHEMINS...
                           SOIS LE GENIE QUI DEPLACE LES MONTAGNES...
           
 Tous droits réservés.

Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 15:56

 

 

 
JE SUIS LA DANSE SACREE
 MES ONDULATIONS ET MES VAGUES CELEBRENT LA CREATION


   Vous, si belles et si gracieuses,
Touchez  avec votre sublimité
Les yeux et les coeurs des créatures qui vous regardent.
Donnez-leur ce sentiment du Beau, du Vrai et du Juste.
Dansez avec vos corps et rendez louange au Créateur.
L'Amour que votre danse envoie comme message aux êtres
Sublimera leur âme et elles vous remercieront
D'avoir éveillé en elles 
L'ETINCELLE DIVINE

Tous droits réservés.


Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 17:23



Monsieur et Madame IMANE étaient vraiment des esthètes car tout dans leur riad respirait la beauté et l'harmonie dans le respect de la tradition marocaine.
Leur immense maison traditionnelle était bâtie autour d'un patio carré de nombre d'or. Au milieu, une magnifique fontaine centrale qui bruissait et autour de laquelle des oiseaux exotiques chantaient. A chaque angle de cet éden on pouvait admirer un oranger, un pin, un houx et un chêne. Une statue en marbre blanc représentant une belle dame qui tenait la corne d'un sublime unicorne se dressait à droite de la fontaine et donnait à ce lieu un rayonnement intense.
Je touchais l'unicorne, le caressai et murmurai :
- Si cet unicorne pouvait s'exprimer, il dirait certainement cette phrase
                                " Je suis le toucher et j'émerveille ".
Une gouvernante, Yasmine, qui avait entendu mon murmure me regarda et sa voix avait un son étrange :
- Vous êtes la première personne à parler comme Sidi Salsabil qui nous dit que cette statue a quelque chose à nous dire.
                                " Je suis le toucher et j'émerveille "
est une phrase curieuse. Je ne sais pas ce que je dois en penser mais vous m'intriguez.
Je me tournai aussitôt vers les arbres et je remarquai :
- Un oranger, un chêne, un houx, un pin et des fleurs, beaucoup de fleurs. Des pensées, des muguets et des primevères.
Yasmine me prit la main droite et m'invita à la suivre au hammam :
- Je suppose que vous aimez le hammam. Vous aurez le massage de votre vie car notre masseuse Leyla est experte et nous avons reçu des instructions pour que tout le monde dans ce riad vous traite comme des invitées de marque. Votre mère et votre soeur ont eu leur massage et elles se reposent.
Je remerciai Yasmine et pensai tout haut :
- Sensuellement vôtre. Oui " Je suis le toucher et j'émerveille".
Grâce à la sublime masseuse Leyla, j'avais l'impression de toucher des doigts la magie merveilleuse du bonheur.

                  
"JE SUIS LE TOUCHER ET J'EMERVEILLE"
        "JE SUIS LE TOUCHER ET J'EMERVEILLE"
  "JE SUIS LE TOUCHER ET J'EMERVEILLE"
Tous droits réservés.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 19:51



Nous venions d'arriver dans un quartier chic où  de magnifiques maisons longeaient de grandes rues bordées de grands arbres aux essences rares. Des ormes, des tilleuls, des charmes et des palmiers majestueux.
Sophia me demanda de m'arrêter devant une demeure qui surpassait en beauté toutes les autres villas :
- Nous sommes arrivées. Je vous remercie de votre gentillesse Eléonor. Je vous prie de descendre car nous allons prendre un verre de thé avec mes parents. Je tiens à vous présenter à toute ma famille.
Je refusai avec courtoisie l'invitation de Sophia :
- Tout le plaisir a été pour nous Sophia. Nous aurons l'occasion de nous revoir et nous boirons le thé ensemble mais ce soir nous devons impérativement trouver un hôtel où loger car nous venons juste d'arriver à Fès et nous sommes ici pour assister à la fête de la musique sacrée.
Sophia insista en me tendant la carte de visite de son père :
- Je vous en prie, Eléonor, acceptez mon invitation. Vous m'avez rendu un grand service et j'aimerais que mes parents vous remercient.
Je jetai un coup d'oeil furtif à la carte de visite et ce que je lus me surprit. Je demandai à Sophia :
Est ce que votre père était pêcheur avant de devenir promoteur immobilier ?
Il s'était fait un silence assourdissant. Les oiseaux perchés sur les saules alentours écoutaient leur voix intérieure et essayaient de comprendre les mystères impénétrables de l'Infini.
Sophia resta figée. Quelle surprise de rencontrer, par hasard, une personne qui connaissait le passé de son père. Quelle surprise !
Quant à moi, je pensai à toutes les lettres envoyées à Tanger mais demeurées sans réponse. Quel clin d'oeil de Dame Chance ! Quelle joie !
A cet instant, j'entendis un bruit. Une voiture luxueuse s'arrêta derrière la mienne. Un homme souriant d'une cinquantaine d'année en descendit et vint vers nous.
Sophia embrassa le bel homme puis se tourna vers nous :
- Eh bien Eléonor ? Pouvons-nous boire un verre de thé ensemble ? En fait, je vous présente mon père et voici lalla Mona et Samar et ...
- Et moi je m'appelle Eléonor dis-je avec un grand sourire.
Le père de Sophia me serra la main et me fixa avec son regard noir :
- Eléonor ! Ce prénom est vraiment beau. Eléonor qui signifie que 
" Dieu est ma lumière " est vraiment mystique et je comprends pourquoi l'Occident l'a empreinté à l'Orient. Beaucoup de personnes croient qu'il est un prénom occidental mais il est oriental...
Je confirmai :
- Oui, mais comme dit mon père l'Orient et l'Occident constituent la Terre-Mère et les prénoms voyagent librement. D'ailleurs Sophia et Mona sont aussi des prénoms qu'on trouve en Occident quoiqu'ils soient issus de l'Orient. Sophia signifie "pureté". Mona signifie "espoir". Et Eléonor signifie " Mon Dieu est lumière".
Sophia fit un clin d'oeil à son père :
- Je vous présente Salsabil IMANE puis, sans transition, continua :
- Eléonor connaît beaucoup de choses mais ce qui est le plus important c'est qu'elle connaît ton passé.
Monsieur IMANE me regarda décontenancé :
- Enchanté de vous connaître Eléonor. Ravi de vous connaître lalla Mona et Samar. Je suis très surpris car peu de personnes connaissent mon passé.
Sophia et son père nous invitèrent à entrer dans le grand salon et, quelques instants plus tard, une dame d'une quarantaine d'années habillée d'un joli kaftan pourpre brodé de fil d'or fit son entrée avec un plateau sur lequel se trouvait des tasses remplies de lait parfumé à la fleur d'oranger et des soucoupes de dattes farcies d'amandes et de noix. Avec un grand sourire elle se présenta :
- Je m'appelle Ilham et je suis la mère de Sophia. Je vous souhaite la bienvenue et je vous remercie pour votre gentillesse.
Ilham posa, soudainement, sa joue sur le visage de ma mère et l'embrassa en murmurant :
- Sophia m'a raconté ce que vous avez fait pour elle. Toute ma famille et moi-même vous remercions pour votre noble geste. Je sais que vous venez à Fès pour assister à la fête de la musique sacrée et ce serait un grand plaisir pour nous tous si vous acceptiez de rester avec nous. Notre maison est grande et nous disposons de plusieurs chambres d'amis...
Ma mère l'interrompit en la remerciant :
- Mes filles et moi-même vous remercions de votre générosité mais nous ne pouvons accepter. Ce que nous avons fait pour Sophia est un geste spontané et nous n'attendons aucune récompense en retour. Nous vous remercions pour votre accueil et nous vous invitons à venir chez nous...
Le père de Sophia mit fin à cette discussion :
- Vous resterez chez nous le temps que durera le festival de la musique sacrée. Vous serez nos invitées et vous serez traitées comme des membres de notre famille. Il ne sert à rien de discuter car je tiens à vous remercier pour votre noble geste envers ma fille Sophia.
Ce grand riad respirait le luxe, les roses blanches et les fleurs de jasmin. Un patio immense laissait couler l'eau comme une bienfaisante cascade. Je pensai à la source invisible de toutes les richesses et tout en buvant le thé à la menthe et en dégustant les cornes de gazelle, je chantais dans mon coeur : " Je suis le goût et j'émerveille."

Tous droits réservés.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 14:31

 



Sous les rayons d'or, qui souriaient avec candeur, la Méditerranée répandait son parfum marin qui m'énivrait. Le souffle du vent me transporta dans un autre univers et je revivais les parfums de mon pays natal le Maroc.
Par une mystérieuse alchimie cet air marin devenait air de jasmins et de fleurs d'oranger. Je vivais l'extase des fleurs et des roses de la terre où reposent mes chers regrettés. Je revivais la nostalgie des parfums de ma première patrie, le Maroc.
J'exaltais Dieu en moi et les vagues devenaient des rosées sur les roses et sur les fleurs. Le Maroc devenait un paradis éternel baigné de parfums, de plantes et d'encens magiques.

Mon merveilleux pays natal prenait l'éclat de diamant dans l'éternité et tous ses parfums caressaient mon coeur. Déjà, l'amour jaillissait tel un parfum sublime qui se mirait dans la Méditerranée et me reflétait mon inoubliable passé.
En ces instants, j'avais le souvenir d'un parfum marocain qui avait longtemps baigné ma vie. Les notes de tête étaient celles des fleurs d'oranger du Maroc. Elles avaient une envolée qui enchantait les sens et qui offrait un éclat plein de fraîcheur. Le coeur de ce prestigieux parfum était constitué d'absolu de jasmin et de musc séduits par un accord parfait.
Enfin, les notes de fond qui couronnaient celles du coeur s'achevaient sur des notes essentielles d'absolu de fleur d'oranger, d'une huile magique et d'un élixir floral rares.
La signature de ce parfum de rêve était celle de Papa, mon bien-aimé papa.
Tu me manques Papa et je me rappelle que tu disais toujours :

        " JE SUIS L'ODORAT ET J'EMERVEILLE ".


Tous droits réservés.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 18:39
                  
 
Silence !
Je suis l'ouïe !
Qu'il est doux d'écouter 
Les musiques divines de l'âme.

Qu'il est juste de considérer 
Les gémissements de la flamme.

A vous de faire chanter votre verbe 
A vous d'écouter votre musique intérieure.

Ecoutez le silence et vous aurez accès
Aux oscillations divines qui célèbrent le Cantique éternel.

Appréciez le rire des rivières et la joie des cloches. 
Méditez les prières, la joie intérieure, méditez la ferveur.

Le bonheur vous appelle.
La paix vous interpelle.

La sérénité vous attend.
 La quiétude vous ouvre les bras. 

Répondez présent.
Rendez louange au Créateur de toutes choses.

Le Créateur chante dans le babillement des oiseaux.
L'Eternel vit l'Amour dans la mélodie des flûtes.

 
L'AMOUR RUISSELLE.
ECOUTEZ SON CHANT
 "JE SUIS L'OUÏE ET J'EMERVEILLE "

    
Tous droits réservés.
                                                                                                        


 
Repost 0
Published by Eléonor - dans LES PARCHEMINS
commenter cet article